L'imitation au cours des siècles

      De tous temps, l'Homme a voulu voler. Il a toujours cherché à dépasser ses limites, au risque de se retrouver face à sa simple condition d'être humanoïde.

       La mythologie grecque illustre parfaitement ce propos avec la légende d'Icare et de Dédale. Dans cette légende, Dédale fut chargé par le roi Minos de construire un labyrinthe où enfermer le Minotaure, monstre dangereux à corps humain et à tête de taureau, et d'où personne ne pourrait jamais sortir. Pour garder le secret, le roi Minos y fit enfermer Dédale et son fils Icare sans aucun moyen de sortir ni par terre, ni par mer. Dédale imita alors les oiseaux, seuls à pouvoir sortir du labyrinthe, en fabriquant des ailes à partir de plumes et de cire. Ainsi, grâce à des moyens très limités, ils réussirent à voler. Longtemps après, l'Homme s'est emparé du rêve d'Icare et Dédale : pour voler, il leur fallait une machine imitant les oiseaux.

      C'est ainsi qu’au XVIème siècle, Léonard de Vinci est venu en France grâce à François Ier et a esquissé divers projets de machines volantes mues par la force musculaire. Pendant la majeure partie de sa vie, Léonard de Vinci a été, comme Dédale, fasciné par la technique et l’art du vol. Tout jeune déjà, à Florence, il effectua des études sur le vol artificiel. Pendant son séjour à Milan, il dessina de fabuleuses machines volantes. Il a conçu par analogie avec le règne animal la forme des ailes la plus adaptée aux humains, et les mécanismes nécessaires pour donner à l’homme la force musculaire des oiseaux. Après avoir imaginé des ornithoptères où le pilote était en position assise, il a opté finalement pour la position couchée idéale pour planer. 

     " Le vol des oiseaux et des insectes m'a toujours préoccupé. J'avais essayé tous les genres d'ailes d'oiseaux, de chauve-souris et d'insectes disposés en ailes battantes, ou ailes fixes avec hélice. Je découvris l'importante courbe universelle du vol et de sustentation."  Léonard de Vinci

Il a produit de nombreuses études sur ce phénomène en s'inspirant de la nature. En effet, la nature a toujours été pour lui le point de départ de ses créations.

                                                "Va prendre tes leçons dans la Nature, c'est là qu’est notre futur." Léonard de Vinci 

      On retrouve dans ses inventions l'aile volante. La force de cette aile montre bien que Léonard de Vinci s'est inspiré de la nature, et particulièrement des oiseaux. La machine volante est l’ancêtre de l’avion. Vinci l’a conçue en s’inspirant du vol des oiseaux. Le pilote étendu sur le ventre actionne deux pédales alternativement avec ses pieds. Par un système de transmission par cordes et poulies, la force de ses jambes devait faire battre les ailes de la machine comme celles d’un oiseau. L’aile de l’appareil était inspirée de celle de la chauve-souris mais le poids de l'homme était trop lourd pour que l'appareil vole.

  Plan de la machine volanteMachine volante

La machine volante de Léonard de Vinci (plan et maquette)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×